Livres

Le portrait de Dorian Gray – Oscar Wilde

le portrait de Dorian Gray
14/20

Synopsis

Basile Hallward vient de finir un chef-d’oeuvre de peinture, le portrait de son nouvel ami, le beau Dorian Gray. Alors que le peintre présente le jeune dandy à son ami Lord Henry, ce dernier se fait un malin plaisir d’apprendre les choses de la vie au jouvenceau. Notamment que la vieillesse lui fera oublier ses belles années alors même que son portrait restera tel quel à jamais. Dorian Gray murmure alors un vœu fou, celui de rester jeune à jamais alors que le tableau lui-même serait le miroir de son âme vieillissante.

Mon avis

Qui n’a jamais entendu parler de cette histoire dramatique de vanité ? Peut-être avez-vous vu une de ces adaptations au cinéma (mon favori étant celui de 1945) ? Personnellement c’est par ça que j’ai commencé, comme souvent. Et j’ai voulu, encore une fois, approfondir cette histoire en me plongeant dans ces pages.

Sur plusieurs points j’ai été déçu. Premièrement les adaptations au cinéma sont très fidèles. Les grosses lignes du bouquin y sont dépeintes, et plus de détails visuels y sont apportés. D’autre part, même si le style d’écriture est globalement digeste, certaines parties m’ont semblé lourdes, inutiles, brisant la simplicité de l’histoire. Car l’histoire est simple. Un homme fait un vœu, il est exhaussé, s’ensuit un court moment de bonheur avant que l’horreur ne surgisse. Pourtant, l’auteur à souhaiter rajouter des paragraphes entiers sur les détails les plus inutiles des connaissances et passions du héros alors que celui-ci commence à approcher de sa fin. Les paragraphes sont longs, lourds, très détaillés et spécifiques à une passion (parfums, tapisseries, etc). Dans ma version (le livre de poche) de petites notes de bas de page m’apprennent « […] Wilde plagie […] un livre spécialisé ». Ceci explique cela…

Malgré tout, les vices, les tortures de l’esprit, la philosophie destructrice du plaisir avant la raison, les conséquences de nos choix, tout cela sont des sujets intemporels qui font de l’oeuvre un roman à lire au moins une fois dans sa vie, et je suis très heureuse de l’avoir fait. Pour les moins motivés, regardé un des films, ils sont allégés des descriptions trop pointues et ont moins de tabou sur les allusions à l’homosexualité (spécialement la version de 2009 qui va au bout de son idée).

Bref, une lecture en demi-teinte dont je ressors légèrement frustré mais que je ne regrette pas pour autant.
Publicités

Une réflexion au sujet de « Le portrait de Dorian Gray – Oscar Wilde »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s