Challenges

Bilan Challenge Culte 2016

 Pour rappel, je m’étais fixé un challenge sur toute l’année 2016 afin de lire ou voir ces histoires dont tout le monde parle (culte ou classique) mais dont je n’ai toujours pas connaissance.

Livres

  • Paris est une fête – Ernest Hemingway

Premier livre de l’auteur que je lis, et même si l’écriture me parait ne pas être encore l’Hemingway dont j’entends autant de bien, je l’ai plutôt apprécié mais sans plus. J’ai aimé la sincérité des scénettes de la vie de l’auteur, dans un Paris révolu. Le bémol vient justement de cet aspect de chapitre décousu, cela dit c’était une courte mise en bouche avant de me lancer dans un roman de l’auteur (je n’ai pas encore décidé lequel, si vous avez des suggestions elles sont les bienvenues).

  • Orgueil et préjugés – Jane Austen

Evidemment j’avais vu moult films tirés du roman mais jamais je n’avais osé me plonger dans l’écriture d’Austen, et je dois dire que c’était dû à une peur totalement injustifiée. L’histoire n’apporte pas beaucoup plus que ce que l’on pouvait d’ores et déjà voir dans les films mais pour autant le livre vaut le détour. Mon avis détaillé ici.

  • Fahrenheit 451 – Ray Bradbury

Je me souviens que l’écriture m’avait surprise, elle n’est pas compliqué mais pas fluide pour autant. Le brin de poésie ajouté m’avait obligé à appréhender le livre en étant concentré. Cela mise à part c’est Le livre à lire pour tout fan de lecture et de SF. Il pourrait avoir pris une ride ou deux, et encore, la thématique au moins est fichtrement actuelle. Ma chronique ici.

Films

  • Casablanca – Michael Curtiz

Le film doit vraiment plaire aux cinéphiles pures et dures. Personnellement j’ai beaucoup aimé mais sans le trouver exceptionnel. Après j’ai du mal à remettre le film dans le contexte dans lequel il est sortie aussi. Je l’ai regardé récemment et apprécier. L’histoire d’amour est cela dit une des plus originales que j’ai pu voir. (15/20)

  • Fenêtre sur cour –  Alfred Hitchcock 

Le problème quand on découvre Hitchcock aujourd’hui c’est que l’on a probablement déjà vu des dizaines de films s’inspirant de ses scénarios. J’ai d’ailleurs eu le même problème pour Psychose, mais moins pour Les oiseaux. Donc finalement pas de surprise sur le déroulement du film pour moi, mais j’admets que malgré tout le film est très appréciable de par sa mise en scène, dans le huis clôt du vis-à-vis d’un appartement. (16/20)

  • Le cercle des poètes disparus – Peter Weir 

Un peu le même problème que pour les films d’Hitchcock, aujourd’hui le scénario est presque bateau. Passons. Le jeu d’acteur est tel que de toute façon le film est une très grande réussite. Je l’ai trouvé très beau, sans chichi, et les jeunes (que l’on reconnais aujourd’hui dans des séries B ou des téléfilms pour certains) sont justes brillants. Un breakfast club dramatique dans une école privée. (16/20)

  • Les affranchis – Martin Scorsese

Film de gangsters tiré d’une histoire vraie, c’est donc tout d’abord l’histoire d’une vie avec ses aléas du fait des choix du héros. Le sujet ne me touchant pas plus que ça, je fais le mauvais raccourci de mettre ce film dans le même sac que Scarface et le Parrain. (14/20)

  • Les incorruptibles – Brian De Palma

J’ai moins apprécié ce film que Les affranchis et Scarface que j’ai regardé dans le même temps. Car au lieu d’être du côté des gangsters ce film se situe du côté de la police et de la traque des « méchants » donnant une ambiance héroïque à un film policier. (13/20)

  • Scarface – Brian De Palman

J’ai enfin pu comprendre la scène de parodie de Taxi 4… Bon effectivement la scène finale est presque risible mais c’est ce qui fait toute la puissance du film, le côté déjanté, emporté dans une folie qui finit par écrire le destin du personnage principal. Pas mal. (14/20)

  • Rocky – John G. Avildsen

Ce film m’a vraiment surprise ! Je ne m’attendais pas à rire autant. Le personnage principal est tellement simplet, naïf, qu’effectivement il en devient risible, mais tout aussi touchant. Donc bien loin de ne parler que de box, ça parle aussi d’amour, d’amitié, de combat. Pas sur que je regarde les suivants mais très heureuse d’avoir découvert celui-ci. (17/20)

  • The thing – John Carpenter

Pour moi le film garde toujours autant de son efficacité, j’ai vraiment eu des frissons au moment où la tête se détache du corps. On ne se pose pas tellement la question de savoir ce qu’est the thing mais j’ai réellement cherché dans ce huis clôt qui avait pu être remplacé par elle. (17/20)

  • Independence Day – Roland Emmerich

Le film a pris un petit coup de vieux mais pour les fans de petits hommes verts cela importe peu. Le film est très… américain, typique des années 90, avec de l’action, de l’héroïsme à revendre. Pas exceptionnel mais plaisant. (15/20)

  • Bienvenue à Gattaca – Andrew Niccol 

Je ne pouvais pas ne pas regarder ce film dès cette année, il est beau, bouleversant, bien joué, bien réalisé, pas vieilli du tout et avec deux acteurs alors encore jeunes et super canons (Jude Law et Ethan Hawke). Je recommande à 100%. (19/20 je réfléchis encore au 20/20).

Conclusion : globalement une bonne claque à chaque lecture ou visionnage donc je renouvelle avec plaisir pour 2017.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s