Cinéma·Livres

The fault in our stars – Green VS Boone

The fault in our stars book+movie
16/20                                                                  18/20

Synopsis

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Mon avis

  • Le livre

Tout le monde parlait de ce livre… Quand le film est sortie, tout le monde parlait du film… Et je n’étais toujours pas tenté. A vrai dire, ce livre j’ai bien failli ne jamais le lire. Mais un jour, à court de lecture, dans la section VO de ma librairie, je suis tombé sur ce livre. Achat complètement compulsif avec l’arrière pensée *même si j’aime pas du tout ce type d’histoire, au moins je pourrais dire pourquoi j’aime toujours pas et en attendant ça me fera travailler mon anglais*. Et ce fut ma première lecture entière en VO… et mon premier coup de cœur du genre. Ce n’est pas peu dire. Le contemporain j’ai tendance à penser que j’aime pas (comme les films de Woody Allen… CF  mon article sur Minuit à Paris !). Bref, je ne sais absolument pas ce qui est bon pour moi.

J’ai adoré la légèreté, l’humour des personnages durant tout le roman, qui fait que même quand la fin arrive, ce n’est pas triste (pas vraiment !) car on garde le bon souvenir des aventures de Hazel et Gus. C’est une histoire tendre, surprenante et sincère. Tous les personnages sont attachants et aucun n’est en trop ou juste là pour l’ambiance du livre, non, ils ont tous leur importance. Et le fait que j’ai pu lire si facilement en anglais a probablement aidé à en faire un coup de cœur. Un très bon moment de lecture en sommes.

  • Le film

Comme pour le livre je partais avec des a priori. J’avais peur qu’on ai retiré tout le côté drôle du livre pour en faire une production vide et plate, juste dramatique et visant un publique d’adolescent. Et le choix d’acteur pour Gus m’a surprise puisque je ne m’étais pas du tout imaginé le personnage comme tel. De fait, la première fois que j’ai essayé de regarder le film, j’ai arrêté mon visionnage quand Gus arrive au groupe de soutien…

Bref, j’ai persévéré, j’étais d’humeur à regarder le film, et même si je trouve à redire sur certains points, c’est globalement une oeuvre fidèle au livre d’origine. L’histoire est la même, avec juste une partie  qui a été retirée (de souvenir, juste l’ex de Gus et son engueulade avec ses parents avant de prendre l’avion) mais je ne saurais dire si cela manque ou si on s’en fou. Dans les points positifs en tout cas, je retiens la réalisation des scènes, les couleurs flamboyantes des levés et couchés de soleil, toujours en arrière-plan mais tellement important pourtant, et les petits sons qui semblent dérisoires mais qui m’ont fait tellement plaisir d’entendre dans un film et qui, je m’en rend compte seulement maintenant, manque horriblement dans énormément de films. Je parle du son de la tondeuse dehors quand Hazel se réveille, des grillons dans les scènes en extérieur, etc. Le son est vraiment ajouté aux images et aux scènes pour nous donner ces impressions de « réalité« . Et bordel ça fait du bien !

Par contre un des points noirs, pour moi, c’est les musiques choisies. Probablement un goût personnel mais en dehors de la musique de fin, je n’ai nullement été transporté. Je trouvais ça même parfois décalé (exemple : Vivaldi, les quatre saisons, l’hiver, jouer à Amsterdam,  quand ils sortent du restaurant… pas compris).

Globalement j’ai préféré le livre, mais je garde un très bon souvenir du film et en particulier sa réalisation que j’ai trouvé très touchante et appropriée.

Ce n’est pas totalement dans le même genre, mais je viens de finir If I stay, je regarde bientôt le film et vous en dis des nouvelles.
Publicités

Une réflexion au sujet de « The fault in our stars – Green VS Boone »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s